février 14, 2022 6 temps de lecture

Février te voilà, le deuxième mois d’une année pour laquelle on s’était promis de s’aimer, de s’affirmer et se dépasser… Et avec lui, il amène la fête des amoureux, un moment chéri par ceux qui s’aiment, permettant de réchauffer les cœurs au milieu de l’hiver. Alors, j’aimerai  profiter de cette occasion pour déclarer mon amour à celui que j’ai abimé  parfois, renié souvent, maltraité et bousculé les jours de total désaccord : mon corps ! Parcourir mes courbes du regard, lire mes cicatrices du bout des doigts, puis apprendre à l’aimer un peu, beaucoup, passionnément, tout simplement. N’est-il pas de le temple de mon âme ?  Et si je mettais cet instant propice à l’amour et la bienveillance au service de l’acceptation de moi ? Et si, cher.e lecteur.rice,  vous et moi, abordions le body positive, ce mouvement qui nous veut du bien, au corps et à l’esprit…

Parce que la beauté se conjugue au pluriel et qu’en ce 14 février l’amour est à l’honneur, il est venu le temps de se réconcilier avec notre corps, de vivre enfin en harmonie pour former un tout bienveillant, sublime et fort avec lui. Voilà quelques lignes bienveillante et conseils que je nous adresse,  nous qui méritons de nous aimer.

 

Body positive : c’est quoi ? 

  • S’aimer beaucoup, passionnément, à la folie …

« S’aimer soi-même, c’est se lancer dans une belle histoire d’amour qui durera toute la vie », ces quelques mots d’Oscar Wilde sont à placer au centre de la relation que nous entretenons avec notre corps. Ils doivent être entendus comme une pensée à entretenir quotidiennement, une devise à suivre tout au long de la vie. Et oui, il est temps de poser un regard bienveillant sur notre corps, loin des critères imposés par la société, ceux-là même qui convertissent les particularités, les singularités en imperfections. Parce que la beauté se conjugue au pluriel, parce qu’elle n’a pas de définition, et qu’elle se trouve dans le regard de chacun, il est temps d’apprendre à s’aimer et de le clamer. Mouvement pour l’acceptation, la reconnaissance et le respect des corps dans toute la diversité qu’ils dévoilent, bienveillant et inclusif, le Body Positive, vous l’aurez compris, commence par l’amour de son propre corps.

 

  • Envers et contre tout…

Nous sommes des milliards, tous rassemblés sur une planète, tous évoluant dans un corps, le nôtre avec ses particularités qui nous distinguent, font notre singularité, la personne que nous sommes au milieu de tous. Pourtant, ce corps qui nous appartient s’est vu pendant longtemps imposer des standards, faussant la vision que nous avons de lui, nous poussant à le regarder, le critiquer, le comparer et finalement le détester. Un idéal féminin de la beauté bâtit sur des standards qui laissent dans l’ombre le plus beau de la nature humaine : la diversité.

Il est donc urgent d’apprendre à accepter son corps tel qu’il est, de l’apprivoiser, lui qui nous suit depuis toujours, fidèle et protecteur, qui nous aide à avancer depuis le premier pas. Toi, mon corps, sans moi, ça n’existe pas ! Alors, essayons de trouver l’harmonie, cet équilibre si fragile bousculé par un mot, une parole, une image, l’injonction à avoir un corps parfait véhiculé en masse sur les réseaux sociaux. Le cap de l’acceptation et de l’affirmation est difficile à franchir, car le monde qui nous entoure est empreint de jugement. Il suffit de jeter un œil sur les publicités pour se rendre compte qu'aujourd'hui encore, l'image de la femme idéale est celle d'une femme mince, svelte. Des corps normés auxquels nous sommes tentés de nous identifier. Ainsi, demander à une femme si elle a des complexes, sa réponse sera probablement oui. Demandez lui si elle aime son corps, la réponse elle sera sûrement non. Le mouvement Body Positive prend alors tout son sens puisqu’il tend à l’acceptation de soi et l’affirmation de cet amour. En déclarant à son corps qu’on l’aime, on renoue avec lui, ces particularités et son unicité.

 

 

 

Le mouvement lancé par deux américaines en 1996, a aujourd’hui pris une ampleur planétaire puisqu’il est largement relayé sur les réseaux sociaux avec le #bodypositive. Pour s’accepter et s’affirmer, il n’existe pas une manière unique, il appartient à chacun.e. de prendre son temps, de s’écouter et d’avancer à son rythme afin de retrouver l’équilibre entre soi et son corps.

 

Appliquer le Body Positive

Maintenant que je vous ai introduit au body positive, il est temps de passer à l’action. Mais comment fait-on ? Si la clef, c’est de se regarder avec amour, en réalité il existe pleins de petits rituels ou instants au cours desquels appliquer le body positive. Alors pour vous, je les ai mis en pratique puis résumé en quelques points afin de vous accompagner dans cette réconciliation avec votre corps  :

 

  • Apprivoiser son reflet

Pour cela je me suis munie d’un miroir et … rien de plus. Et oui, durant cet instant, tout se passe  entre mon reflet et mon esprit. C’est un moment de reconnexion pendant lequel j’ai appris à convertir la pensée critique en bienveillance. Maintenant, c’est à vous : regardez-vous avec sincérité, parcourez des yeux ce corps qui est le vôtre et apprenez à changer votre regard sur lui, il mérite douceur et compliment ! Oui, oui, c’est amplement mérité.

 

  • Lâcher prise

Si l’on y songe un peu plus longuement, pourquoi s’infliger autant de tourment ? Beaucoup de choses prendront une tournure positive si l’on cesse de se focaliser dessus. Pour ma part, je décide de prendre du recul et lâcher prise ! Mon corps changera et évoluera tout au long de ma vie, il m’ accompagne à travers différents âges mais dans les faits, je suis bien plus qu’un seul corps. Ce qui compte réellement dans la vie, ce sont les moments, ce que j’accomplis, ce que je ressens et pas ce à quoi je ressemble non ? Alors dédramatisons ! Nous ne sommes pas qu’un corps !

 

  • Accepter les compliments

J’ai tenté de me détacher de la pensée qui m’empêche d’accepter le compliment, la vision j’ai de moi est bien trop critique et éloignée

 de la réalité. Pourquoi je laisserai les réseaux sociaux ou les magazines me faire croire que mon corps est disgracieux mais refuserai-je d’entendre les compliments des personnes qui m’entoure ? Entendre ces compliments nous aide à changer le regard que nous portons  sur nous et à forger notre auto-bienveillance.

 

  • Accordez-vous du temps

Et enfin, j’ai pris du temps pour moi, pour me reconnecter à mes émotions, me retrouver dans un instant de détente et de douceur autour d’un massage du visage ou parfois même d’un gommage. Le massage m’a permis de saisir les courbes de mon corps, les perfections et imperfections de ma peau. Ces moments ont inscrit une pensée durable dans mon esprit : bien que mon corps ne soit pas parfait, peu importe ses mensurations, sa morphologie, il mérite que je  prenne soin de lui. Ce n'est pas parce qu'il ne correspond pas à la norme imposée par la société, les réseaux sociaux et les podiums de grands défilés qu'il n'a pas le droit à de la douceur et de la bienveillance. Je me note, pour ne pas l’oublier, que plus je portee d'attention et d'écoute à mon corps, plus je portere un regard positif sur lui.  Évidemment, il y a des jours où je me sentirai bien et d’autres moins. Ces moments de  "bad mood" sont une occasion d’autant plus propice pour s’accorder un moment rien que pour soi, avec des soins bien choisis, afin de se réconcilier avec son corps.

 

Le body positive, c’est la célébration de la beauté conjuguée au pluriel, l’acceptation des corps dans toute la diversité qu’ils offrent et l’affirmation des singularités de chacun. Et oui, je vous l’ai dit et le répète, il n’existe pas qu’une seule beauté. La beauté, c’est qui l’on est naturellement, c’est un tout propre à chacun. L’amour de soi n’est pas inné, il est donc important de l’initier et le nourrir un peu chaque jour… Une routine beauté body positive avec un savon doux sous la douche, un gommage relaxant et gourmand de temps en temps, un sérum pour le visage qui permet quelques massages… rien de plus simple ! En tant que femme, chez Pachamamai, j’ai appris à voir la beauté en chacun, partout et à tout moment, dans l’homme et dans la nature.

 

Pour la Saint-Valentin et tous les autres jours, aimons-nous un peu, beaucoup, passionnément mais surtout sincèrement !

 

Signé : Une jeune femme qui apprend à s’aimer