juin 19, 2020 4 temps de lecture

Avez-vous déjà entendu parler du luffa (loofah en anglais), surnommé « courge éponge » ou encore « courge du hammam » ? Il s’agit d’une courge exotique appartenant à la famille des cucurbitacées, dont la forme et la couleur rappellent celles d’un gros concombre ou d’une courgette. Le luffa est le fruit d’une plante grimpante tropicale caractérisée par des fleurs jaunes et des feuilles lobées, qui se cultive comme la plupart des cucurbitacées, dans un endroit chaud.

 

Le luffa acutangulaet le luffa cylindrica– les deux espèces les plus populaires – sont originaires d’Asie et d’Afrique (notamment l’Egypte) où ils étaient utilisés pour l’entretien de la maison et les soins du corps. La culture du luffa a été introduite en Europe au XVIe siècle. Il est aujourd’hui principalement cultivé en zone tropicale, tempérée et subtropicale. Mais vous pouvez faire pousser le luffa chez vous, en été !

Le luffa est un ingrédient populaire aux usages multiples. De plus, chaque partie de la plante est exploitable. Ses feuilles et ses racines sont utilisées pour leurs propriétés médicinales. Ses graines noires sont source d’une huile aux vertus intéressantes qui sert notamment à la fabrication de savons. Les feuilles et les fruits se mangent comme légumes dans la cuisine africaine et asiatique. Mais attention, le luffa est comestible seulement lorsqu’il est à l’état jeune, et certaines espèces produisent des fruits toxiques et amers.

Intéressons-nous maintenant au fruit complètement mûr. Le luffa qui a atteint la maturité est devenu sec. En le plongeant dans l’eau pour enlever plus facilement sa peau brunie et ses graines, vous obtiendrez un cylindre fibreux et abrasif dense, qui devient spongieux sous l’eau. Sa chair peut alors servir telle quelle d’éponge végétale (ou de gant), ou être moulue pour s’intégrer dans des produits cosmétiques.

De nombreuses personnes utilisent le luffa comme une éponge naturelle ou un gant de crin. On découpe généralement le luffa en plusieurs « tranches » 100% biodégradables et compostables. Une fois utilisée, l’éponge doit être lavée et séchée rigoureusement. Elle se change toutefois régulièrement pour éviter le contact avec des bactéries. A noter que le luffa égyptien (cylindrica), grâce à ses fibres réparties de manière régulière, résiste plus longtemps que le luffa asiatique (acutangula), qui se désintègre au fil du temps.

La courge éponge s’utilise dans plusieurs domaines. Elle peut d’abord servir à faire le ménage ou la vaisselle. Ses fibres abrasives permettent de nettoyer sans risque de rayure diverses surfaces, objets et matières, en y déposant du bicarbonate ou du vinaigre par exemple. En tant que porte-savon, le luffa absorbe l’eau et le savon (liquide ou solide). Pratique pour laver ensuite le lavabo !

Toujours dans la salle de bain, l’éponge de luffa est également utilisée pour se nettoyer la peau, comme un gant de crin. Grâce à sa consistance rugueuse, elle exfolie le corps tout en douceur, une pratique répandue autour du bassin méditerranéen ou au Moyen-Orient. Il suffit de prélever du savon avec le luffa humidifié pour le frotter ensuite sur les parties du corps souhaitées.

Enfin, la chair de ce fruit peut être broyée pour obtenir de la poudre de luffa. Celle-ci est alors ajoutée à certaines formulations cosmétiques afin de créer des savons solides aux propriétés exfoliantes. Chez Pachamamaï, nous intégrons cet ingrédient dans le savon exfoliant vegan Nour (ici). Associé à l’huile de ricin, le beurre de karité et l’huile de sacha-inchi, ce savon fabriqué par saponification à froid adoucit l’épiderme, préserve l’élasticité de la peau et exfolie en douceur. Au contact de l’eau, il s’émulsionne facilement et vous offre une mousse légère et onctueuse, qui préserve tous les bienfaits du luffa.

Parmi l’ensemble des vertus beauté du luffa, la plus flagrante est sa capacité à enlever les peaux mortes pour retrouver une peau lisse et douce. Ses fibres nettoient parfaitement le corps en éliminant les cellules mortes et les impuretés, et en favorisant le renouvellement de l’épiderme. La peau est adoucie, souple, revitalisée. Le luffa aide aussi à relancer la circulation sanguine et réduire la cellulite. Au printemps, faire un gommage corporel avec le luffa en éponge végétale ou un avec un savon contenant de la poudre de luffa préparera la peau au bronzage et la rendra lumineuse. Le luffa peut également s’utiliser avant une séance d’épilation.

Pour un maximum d’effets, nous vous recommandons de réaliser des mouvements circulaires depuis le bas de votre corps jusqu’au visage, et d’effectuer des gestes à la verticale et vers le haut pour les fesses. Le luffa peut s’utiliser quotidiennement, mais si vous avez la peau sensible, vous pouvez espacer davantage les utilisations.

Où acheter du luffa ? Le luffa en éponge ou en poudre peut se trouver dans les magasins bio de votre ville. Sinon, vous pouvez tout à fait choisir des graines de luffa dans une jardinerie ou sur internet pour les planter dans votre jardin. Il ne restera plus qu’à attendre quelques mois avant de pouvoir utiliser ce fruit aux multiples bienfaits !

On termine sur un peu de mythologie : une légende raconte que Vénus, déesse de la Beauté et de l’Amour, aimait à prendre des bains dans les rivières, entourée de ses seules nymphes. Elle chérissait ce moment de tranquillité et de communion avec la nature. Un jour, le jeune berger Luffa, trop curieux, fut surpris à l’espionner. Furieuse, la déesse le transforma en courge, associant ainsi son nom à un des gestes de beauté du Hammam, le gommage.