mai 06, 2020 3 temps de lecture

 

Dans le cadre de son mécénat d’entreprise, NAHé Cosmétiques, fabricant et distributeur de la marque Pachamamaï, pionnière de la cosmétique solide en France, a décidé en septembre dernier d’accorder un soutien financier de 10 000 euros au programme « Man&Nature » de l’association Noé qui a engagé depuis 2017 un projet alliant conservation de la biodiversité et développement des communautés locales au Ghana.

 

Le contexte :

La forêt tropicale humide de Kwabre, dans le sud-ouest du Ghana, fait partie du plus grand bloc intact de forêt marécageuse du hotspot de biodiversité de Haute Guinée. Elle abrite quatre singes au bord de l'extinction : le Cercopithèque de Roloway, le Mangabey à nuque blanche, le Colobe à cuisses blanches et le Colobe de Miss Waldron.

Il s'agit d'une forêt communautaire de 2 500 hectares en périphérie de laquelle vivent 17 communautés qui possèdent chacune, une partie de la forêt. Pour permettre sa gestion durable, les 17 communautés ont créé ensemble une Zone de Gestion Communautaire des Ressources (CREMA d’Ankasa-Tano).

  


Localisation du projet / Cercopithèque de Roloway

 

Cette forêt exceptionnelle fournit de nombreux services écosystémiques aux populations locales qui dépendent de la nature pour leur subsistance. Cependant, elle est menacée par la coupe illégale du bois et le braconnage. Les communautés sont conscientes de ces dégradations, mais elles ne peuvent résister aux exploitants extérieurs et sont elles-mêmes dans un état de survie à court terme qui les empêche de gérer leurs ressources dans la durée.

Il est donc essentiel de les impliquer dans la gestion de leurs ressources naturelles et de leur proposer des alternatives économiques. L’amélioration des revenus grâce au développement de filières durables leur permet ainsi d’adhérer pleinement au projet de préservation de la forêt et de l’exceptionnelle biodiversité qu’elle recèle.

De très nombreuses plantations de cocotiers entourent la forêt de Kwabre. Parallèlement, on assiste à une demande croissante en huile de coco biologique pour la fabrication de produits cosmétiques naturels. Cette huile est notamment largement utilisée par Pachamamaï dans la fabrication de toute sa gamme de savons artisanaux à froid mais aussi dans certains de ces dentifrices, déodorants, shampoings, et soins du corps.

 

Les objectifs du projet et son avancée :

Le projet initial a démarré avec l’appui de Man&Nature en 2017, avec la constitution d’un groupement de 200 producteurs de noix de noix de coco (dont 20% de femmes) qui ont été formés aux standards de production biologique et équitable. Un premier centre de production d’huile de coco a été mis en place par une entreprise Ghanéenne, Savannah Fruits Company (SFC). Une cinquantaine de femmes ont été formées à la transformation d’huile de coco vierge dont la production est maintenant certifiée biologique. Un accord a été passé entre cette entreprise et les producteurs de noix, garantissant un prix supérieur de 20% au prix du marché, afin de leur assurer un revenu décent.

Le nouveau projet, soutenu par NAHé Cosmétiques consiste à construire un second centre de production d'huile, appartenant cette fois à la communauté locale. Il emploiera près de 50 femmes et produira environ 400 kg d'huile par jour soit environ 60 tonnes par an. Selon les résultats économiques obtenus dans le premier centre appartenant à SFC, le projet devrait générer 4 000 euros/an pour les transformatrices et 15 000 euros/an pour les producteurs de noix. Ces sommes représentent une augmentation significative des revenus des familles.

 

 


Les bâtiments du centre d’Ankasa – Tano financé par NAHé cosmétiques / 
Noé

 

Ce second centre, inauguré le 12 mars 2020, sera pleinement opérationnel d'ici mi-2020 et fonctionnera en conformité avec les normes de certification biologique et équitable Fair For Life (FFL). Il sera entièrement détenu et géré par les communautés et servira de centre communautaire pilote pour la construction d'autres centres similaires dans la région.

Outre la production d'huile dans ce centre, le projet soutenu par NAHé Cosmétiques vise à augmenter la valeur ajoutée du produit par la production de charbon de noix de coco à partir des coques. Une petite unité de transformation de charbon de noix de coco sera donc mise en place. Utilisé comme substitut au charbon de bois, le charbon de coco permettra de freiner la demande de bois et donc de contribuer à la réduction de la déforestation.

 

 

Les productrices et NAHé Cosmétiques   , partenaires de l’opération / Noé/Sundial

 

Les 6 prochains mois seront consacrés à l’achat et à l’installation de tous les équipements pour rendre le centre de traitement pleinement opérationnel et au lancement d’un pilote de production de charbon de noix de coco.

 

Bien entendu, nous vous tiendrons informé de l’avancée de ce projet exemplaire dans un prochain blog que vous pourrez découvrir https://pachamamai.com/blogs/blog !