mars 22, 2021 6 temps de lecture

Chaque année, le 22 mars, a lieu la journée Mondiale de l’eau.

Instituée depuis 1992 par les Nations Unies lors de la Conférence du sommet de la Terre – une conférence portant sur l’environnement et sur le développement – cette journée spéciale a pour objectif de mettre en lumière les problématiques liées à l’eau dans le monde.

Et entre nous, il est toujours bon de prendre un moment pour se rappeler que cette ressource qui nous est absolument essentielle, n’est malheureusement pas infinie !

 

 

C’est également l’occasion de sensibiliser à sa préservation mais aussi aux nombreuses actions menées dans le monde pour un meilleur accès des populations à l’eau potable.

Car oui, une eau propre devient de plus en plus rare : actuellement, 89% de la population mondiale disposent d’eau potable et 11% n’y ont toujours pas accès*1… Le travail de l’ONU se concentre donc à leur apporter de meilleures conditions sanitaires.

Chez Pachamamaï, nous pensons que tout le monde devrait pouvoir avoir accès à une eau potable, propre, de qualité et à des installations sanitaires. C’est un droit fondamental !

Nous avions donc à cœur de partager avec vous nos précieux réflexes car il est urgent de revoir nos modes de consommation et d’être plus vigilants : chacun doit trouver ce petit geste qui lui est facile à mettre en pratique au quotidien pour changer doucement - mais sûrement - ses habitudes de consommation d’eau… Nous avons tous un rôle à jouer !

A cette occasion, nous vous invitons donc à prendre conscience de l’usage que vous faites de l’eau, et à agir pour la préserver.

 

 

Pourquoi réduire notre consommation en eau ?

On parle souvent de la Terre comme une « planète bleue » où l’eau abonde. Seulement, l’eau dont nous pouvons réellement nous servir, est-elle, une denrée rare : l’eau douce propre à notre consommation représente moins d’1% de l’eau disponible sur notre planète… *2

En parallèle, la consommation d’eau ne cesse d’augmenter dans le monde, tandis que les ressources, elles, diminuent. Cela pose déjà problème dans certains pays non développés qui se retrouvent dans une situation de pénurie d’eau, c’est pourquoi il est essentiel d’agir en consommant intelligemment…

 

Prendre conscience de notre propre consommation

En moyenne, les Français consomment 150 litres d’eau par jour, 71% étant lié à l’hygiène, aux installations sanitaires et au lavage de notre linge. Les 29% restants étant eux, utilisés pour nous nourrir, pour boire ou pour d’autres usages, comme l’arrosage de nos jardins par exemple ! *3

Des chiffres étourdissants quand on sait que cette consommation pourrait être très largement réduite en adoptant de meilleurs réflexes.

 

Rain water on a green leaf macro. Free Photo

 

Nos précieux réflexes pour préserver l’eau

Préférer une courte douche à un bain, équiper ses robinets de réducteurs de débit, réparer les fuites, récupérer l’eau de pluie pour arroser le jardin, optimiser le lave-linge et le lave-vaisselle…

Un tas de petits gestes existent pour réduire notre consommation d’eau au quotidien, mais entre nous… Vous les connaissez déjà !

Et si cette fois-ci, on vous faisait découvrir des astuces un peu plus… originales ?

 

  • Je privilégie la mode de seconde main et les textiles en bambou, en lin, en chanvre ou en ramie

 L’industrie du textile est le 3ème secteur le plus consommateur en eau dans le monde*4, notamment à cause de la culture du coton qui en est très gourmande mais entre autres pour la teinture des vêtements.

C’est pour vous dire… la fabrication d’un jean nécessite entre 7000 et 10 000 litres d’eau, correspondant à plus de 285 douches ! *5

En ce qui concerne la production d’1kg de coton, le chiffre est encore plus alarmant : Cela nécessite entre 5400 et 19000 litres d’eau ! *6 

Alors pour réduire son empreinte eau, le plus efficace est d’acheter d’occasion en privilégiant les vêtements de seconde main ou en se dirigeant vers des marques éthiques comme Minuit sur Terre.

(Si l’envie vous en dit, un article complet sur la mode éthique est disponible sur notre blog, juste ici !)

Aussi, quand vous achetez vos vêtements, n’hésitez pas à choisir des matières naturelles comme les textiles en bambou, en chanvre, en lin et en ramie qui nécessitent quant à elles beaucoup moins d’eau.

 

  • Je passe aux cosmétiques solides

Le passage aux cosmétiques solides permet, à l’échelle mondiale, une réduction significative de quantité d’eau. Si vous ne le saviez pas déjà, les cosmétiques conventionnels tels que gels douches, shampoings et démaquillants peuvent en être composés jusqu’à 95% ! *7

Il vous suffit de regarder d’un peu plus près leurs étiquettes pour constater que l’eau se retrouve bien souvent en tête de liste des composants…

L’avantage des produits solides, c’est qu’ils n’en contiennent absolument pas ! Shampoings, dentifrices et savons saponifiés à froid ne permettent donc pas uniquement d’éviter l’utilisation de plastique et d’emballages en tous genres… Ils permettent aussi de réduire un nombre considérable de litres d’eau !

De plus, les cosmétiques solides ne nécessitent, en général, qu’une quantité très réduite de conservateurs, ce qui permet donc de réduire les substances chimiques dans le produit : en outre, le risque d’altération de la qualité de l’eau est beaucoup moins élevé !

Prenons l’exemple de nos shampoings : Sweetie, Notox et Pure  ont été soumis aux tests de biodégradabilité par l’organisme IANESCO.

Il s’avère que ces produits sont respectivement biodégradables à 81, 84 et 85% au minimum, selon le test OCDE 301F. Pas mal, non ?

D’ailleurs, lorsque tous les tests de biodégradabilité auront été réalisés sur l’ensemble de nos produits, nous en profiterons pour y consacrer un article plus détaillé !

Autant de bonnes raisons de se jeter à l’eau et d’adopter les cosmétiques solides !

 

 

 

  • Je récupère l’eau de cuisson de mes aliments

Vous avez pris l’habitude de déverser les eaux de cuisson dans votre évier une fois utilisées ? Vous ratez quelque chose, elles peuvent être conservées et réutilisées !

L’eau de cuisson des légumes biologiques par exemple, possède de nombreuses propriétés et peut être facilement utilisée en tant qu’engrais pour arroser vos plantes ou votre petit potager… Non salée et refroidie, c’est un excellent engrais très riche en vitamines et en minéraux ! L’astuce fonctionne aussi avec l’eau de cuisson des œufs, à laquelle on peut rajouter les coquilles qui apporteront de nombreux nutriments aux plantes !

Autre utilisation possible :  l’eau de cuisson du riz en tant que qu’ingrédient capillaire !

C’est l’une des plus vieilles astuces beauté des femmes asiatiques pour des cheveux brillants et fortifiés. Riche en potassium, en zinc, en magnésium, en vitamines et en minéraux, cette eau de riz permet de rincer ses cheveux tout en lustrant la fibre capillaire : idéale pour les cheveux difficiles à discipliner !

Dernière astuce mais pas des moindres, l’eau de cuisson des pommes de terre peut être utilisée en tant que désherbant pour le jardin ou en dégraissant pour la vaisselle !

 

  • Je privilégie le zéro déchet

Se mettre au zéro déchet ce n’est pas seulement trouver des alternatives au jetable pour réduire l’utilisation de plastique… C’est aussi réduire considérablement son empreinte eau !

Préférez gourdes en inox, tasses et contenants en verre pour remplacer vos bouteilles et boîtes en plastique.

Comme nous avons pu le voir, le coton nécessite l’utilisation d’énormément d’eau… Alors côté salle de bain, remplacez vos bons vieux cotons démaquillants jetables par du durable avec les lingettes démaquillantes Pachamamaï par exemple ! Ou échangez vos serviettes hygiéniques jetables contre des protections lavables !

Des litres et litres d’eau sont utilisés pour la production de ces produits jetables, alors n’hésitez pas à les remplacer !

 

  • Je préfère une alimentation majoritairement végétale et favorise les aliments moins gourmands en eau

La production de viande et les élevages nécessitent l’utilisation de très grandes quantités d’eau du fait de la culture de céréales nécessaires à leur nutrition… Rendez-vous compte, pour produire 500g de bœuf, il faut près de 7000 litres d’eau ! *8

Mais pas de panique… On ne vous demande pas de supprimer la viande de votre alimentation et de devenir végétarien du jour au lendemain ! L’objectif est de varier ses sources de protéines en concoctant des assiettes végétalisées. Privilégiez donc des protéines végétales comme les légumineuses (lentilles, haricots, fèves, pois chiche…), le sarrasin, le soja et pensez aussi aux fruits et légumes. Mais attention, il n’y a pas que la viande qui consomme beaucoup d’eau… Cacao, amandes et café en sont extrêmement gourmands !

 

 

Vous avez maintenant toutes les cartes entre vos mains pour réduire votre consommation d’eau au quotidien. A vous de jouer !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources :

 

*1 : ONU

*2 : Centre d’information sur l’eau

*3 : Cosmetic Valley

*4 : jeconsommeresponsable.fr

*5 : Linfodurable.fr

*6 : jeconsommeresponsable.fr

*7 : Cosmeticobs.com

*8 : lefigaro.fr