janvier 10, 2022 2 temps de lecture

Voilà maintenant quelques années qu’un véritable engouement fleurit autour des cosmétiques naturels, biologiques, responsables et éthiques. Pour vous aiguiller dans vos choix et vous garantir des produits de beauté de qualité, sûrs pour votre santé, les labels et certifications cosmétiques se multiplient… Mais dans cette jungle, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver ! Et quelque chose nous dit que si vous avez atterri ici, ce n’est pas pour rien : vous avez envie d’en savoir plus…  

 

Le dictionnaire Larousse définit un label comme « uneétiquette oumarque spéciale créée par un organisme professionnel et apposée sur un produit destiné à la vente, pour en certifier  l’origine, en  garantir  la qualité et laconformité avec les normes de fabrication. » 

 

En cosmétique, lorsqu’un produit obtient un label, c’est la garantie que ce dernier respecte un certain nombre de critères exigeants et rigoureux, déterminés par un cahier des charges et symbolisé par un logo. En d’autres mots, pour le consommateur, le label vient donner des garanties supérieures aux exigences de la réglementation : c’est un gage de transparence, de sécurité, de qualité, de fiabilité et de confiance. Oui, oui, tout ça !😁 

 

Afin de ne pas être juge et partie, les labels ne vérifient pas eux-mêmes les caractéristiques nécessaires à leur obtention. Les marques qui prétendent à un label cosmétique doivent donc s’adresser à des organismes certificateurs, entreprises ou associations, qui attestent l’application des exigences demandées et pratiquent des audits réguliers. 

 

Ainsi, pour pouvoir obtenir et apposer un label sur son emballage, un produit cosmétique doit répondre à un certain nombre d’exigences et plus particulièrement à unecertification établie suivant unréférentiel donné. En cosmétique, la certification de référence se nomme « COSMOS » (COSMetic Organic Standard). Et est délivrée par un organisme indépendant tels queCosmécert,Écocert ou encore leBureau Veritas. 

 

 

Entrons maintenant dans le vif sur sujet… Le référentiel sur lequel se base la certification « Cosmos » établit deux niveaux d’exigence : «Cosmos Natural» pour les produits de beauté « naturels » et « Cosmos Organic » pour les cosmétiques « biologiques ». Et c’est là que se situe toute la subtilité ! : Pour qu’un produit cosmétique soit certifié « Natural », il faut qu’au moins 95% desingrédients compris dans sa formulation soientd’origine naturelle, alors que pour qu’il soit certifié « Organic », le référentiel exige en plus un minima de 95% desingrédients végétaux issus de l’Agriculture Biologique. Sur le total du produit, 20% minimum des ingrédients doivent donc être biologiques pour les produits rincés (savons, shampoings, dentifrices…) et 10% pour les produits non rincés (baumes, déodorants, sérums…). 

 

Et bien sûr, sont toujours interdits les parfums et colorants de synthèse, les glycols, les silicones, les parabènes ainsi que tous produits d’origine animale ! 

 

 

Vous découvrirez dans l’épisode suivant nos choix en la matière et nous vous expliquerons pourquoi certains de nos produits ne peuvent pas bénéficier d’une certification Cosmos Organic alors que leurs ingrédients sont pourtant d’origine super naturelle…